Dieu m’a rendu victorieuse

family-521551_1920Dernière d’une fratrie de 3 enfants, Je ne suis pas « tombée » dans l’évangile toute petite.

C’est à l’âge de 17 ans que j’ai fait ce choix, devant les craintes et les remarques de ma famille. De l’âge de 10 ans à 22ans, je vivais, entre autre, avec cette culpabilité que si ma maman buvait, si mes parents se déchiraient dans la violence, c’était sans doute de ma faute. Il a fallu une prière pour m’ôter  cette culpabilité. Une prière, un mot  de Dieu pour enlever ce poids. Une prière, un mot de Dieu pour changer, bouleverser une vie entière.

Des combats, des doutes, des échecs j’en ai eu  beaucoup. Mais devant chacun je peux écrire « Dieu m’en a rendu victorieuse ».  Dieu qui rend possible nos impossibles. Dieu qui nous a donné une créativité, des émotions, une identité pour le servir. Nous sommes toutes utiles avec ce que nous avons, ce que nous savons pour encourager, édifier, porter ceux qui nous entourent.

Ce qui  me motive c’est de chercher une idée, un concept qui pourrait bénir, encourager  des femmes.  Je veux avoir des rêves fous dans lesquels je vais voir Dieu agir.

Mariée depuis 11 ans et demi à Patrick, et maman de ma princesse Emma, j’aspire à vivre plus, à donner plus, à être pleinement celle que Dieu veut que je sois. Transmettre, donner, créer sont comme un leitmotiv.

Gwenaelle C.