Chaque femme a de la valeur

houston

16.08.16 – Bobbie Houston et son mari Brian ont fondé l’Eglise Hillsong à Sydney (Australie) en 1983.
Aujourd’hui, vingt-six autres Eglises Hillsong ont été lancées dans quatorze pays.

Entretien exclusif.
Votre dernier ouvrage s’intitule The Sisterhood
(La sororité, éd. HarperCollins Publishers).
De quoi s’agit-il?

La communauté «Sisterhood» inclut toute femme, de tout âge et en tout lieu. Comme je l’écris, je dédie ce livre à toute fille ou femme qui s’est un jour interrogée sur sa valeur ou son existence; à celle qui a souffert innocemment ou injustement entre les mains des autres; à toutes celles qui ont un jour soutenu envers et contre tout les personnes qu’elles aimaient ou en qui elles avaient confiance.

Vous insistez sur la valeur intrinsèque de chaque fille ou femme et vous affirmez que la plus grande preuve d’amour de Dieu pour chacune est sa «bonté qui nous pousse à la repentance»
(Rom. 2, 4). Qu’entendez-vous par là?

Dieu, dans son amour et sa bonté, ne souhaite que les meilleures choses pour ses filles (son peuple).
Lorsque vous vous sentez attirée par les choses de Dieu, c’est en fait son amour sacrificiel, sa grande bonté et sa façon de vous voir individuellement (belle, unique, choisie) qui vous appelle à vous repentir et à bénéficier de son pardon.

Vous évoquez souvent la femme décrite en Prov. 31.
Laquelle de ses qualités vous semble la plus actuelle?

Chacune des qualités de cette femme nous est applicable pour nous aujourd’hui, mais je suis particulièrement touchée par cette phrase: «Elle est revêtue de force et de gloire, et elle se rit de l’avenir».

Il ne s’agit pas seulement de désirer être nous-mêmes revêtues de force et de dignité, mais de le souhaiter aussi pour les autres femmes.
En effet, tant de femmes à travers le monde ne reçoivent pas la dignité qu’elles méritent.

Trop de femmes sont maltraitées et craignent pour leur avenir.
Ma prière, ainsi que l’un des principaux objectifs de la «Sisterhood», consiste à prier et à tout faire pour améliorer la situation de nombreuses femmes à travers le monde.

Dans votre livre, vous décrivez vos nombreux engagements, sollicitations, voyages, etc. Comment avez-vous réussi à élever trois enfants dans ce contexte?
A mon sens, le plus grand cadeau qu’on puisse faire à ses enfants est d’être un exemple de ce que l’on croit.

Dans notre cas, l’Eglise a toujours été une priorité, mais jamais aux dépens de nos enfants.
Nous faisions en sorte de ne pas rapporter à la maison les stress de notre ministère.

Oui, ensemble avec nos enfants, nous avons fait des sacrifices, mais ils savaient toujours ce qu’il y avait derrière.
Voici un conseil que je donne aux jeunes parents de notre équipe: Emmenez vos enfants en voyage avec vous!

Ne soyez pas impliqués tous les soirs dans divers ministères en oubliant de rendre ces engagements intéressants pour vos familles. Elevez des fils et des filles afin qu’ils connaissent Jésus-Christ et aiment l’Eglise locale et observez ce qu’ils deviendront plus tard!
Vous écrivez que «nous apprenons tant de leçons en chemin car le résultat final n’est pas le seul objectif recherché par Dieu». Pourriez-vous donner un exemple?

Il me semble que chacune d’entre nous doit apprendre à faire confiance à Dieu et que nous n’y parvenons jamais parfaitement. Nous avons toujours de nouvelles portes à franchir, de nouvelles profondeurs à découvrir et à affronter.
Je dois chaque fois réapprendre à faire confiance à Dieu, le miracle étant qu’à chaque étape, Dieu se montre toujours fidèle.
Votre passage biblique préféré?

Ps. 27, 4: «Je demande à l’Eternel une chose, que je désire ardemment: Je voudrais habiter toute ma vie dans la maison de l’Eternel [dans sa présence], pour contempler la magnificence [la beauté magnifique et la grandeur majestueuse] de l’Eternel et pour admirer son temple.»

La scène biblique à laquelle vous auriez voulu assister?
Ce serait la scène du tombeau vide.
Voir ces femmes apprendre la nouvelle puis courir l’annoncer. Je ne peux qu’imaginer à quel point cette aube a dû être spectaculaire!

Votre plus grande tentation?
Les frites.

Propos recueillis par Spirituelles Mag.