Un cœur pur.

J’ai une pensée sur le cœur, qui ne me quitte plus, depuis plusieurs jours ;
Un cri du cœur ; Avons-nous un amour pur ou sélectif, envers notre prochain ?
Aimons-nous les gens sincèrement, de façon désintéressée ? Ou sommes-nous calculateurs dans notre amour ?
Recherchons-nous la compagnie des gens « importants » ?

Aimons-nous les titres, les positions, plus que les gens eux-mêmes ?

Avons-nous tendance à rechercher la compagnie des gens « importants » ?
Et à mépriser les plus « petits » ?
J’ouvre les guillemets, car il n’y a pas de gens plus importants ou moins importants, dans la pensée de Dieu, TOUT le monde est important !

« Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle. » Jean 3.16

Qu’il est triste de constater que bien souvent, dans nos milieux chrétiens, nous retrouvons cette pensée, qui consiste à banaliser, à mépriser celui qui paraît plus faible, plus fragile, ou celui qui est différent de nous. C’est une pure folie aux yeux de Dieu, que d’agir ainsi, Lui qui à versé Son Sang pour tous !
Voyons Jésus-Christ, notre modèle :

  • Pour Jésus-Christ, celui qui est grand aux yeux de Dieu, c’est celui qui sait s’abaisser, qui est au service des autres

« Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé. » Matthieu 23.11-12

Ce n’est pas celui qui se croit plus grand ou meilleur que les autres.
Bien au contraire, c’est celui qui voit les autres, comme lui étant supérieur.

« Ne faites rien par esprit de parti ou par vaine gloire, mais que l’humilité vous fasse regarder les autres comme étant au-dessus de vous-mêmes. » Philippiens 2.3

C’est celui qui a du respect pour son prochain.

  • Jésus n’a jamais aimer les honneurs

Il se plaisait avec les gens simples, les rejetés de la société, c’était eux, le cœur même de son message ! Les pauvres en esprit, ceux qui reconnaissent qu’ils ne sont rien, sans Lui. Préférons-nous être avec les gens « en vue » ? Ou apprécions-nous la présence de tous, sans faire de distinction ?
Jésus dénoncer et condamner la mentalité des religieux de l’époque, Il dira même :

« Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! parce que vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, et qui, au dedans, sont pleins d’ossements de morts et de toute espèce d’impuretés. » Matthieu 23.27

Les pharisiens condamnaient les gens pour leurs fautes et leurs manquements, alors qu’eux-mêmes, n’étaient pas mieux ! Et pour Jésus, ils étaient pires, car ils se donnaient une apparence de « saint », mais à l’intérieur, ils étaient imbus de leur personne, et méprisaient leur prochain.

Ressemblez-vous à l’un de ces sépulcres blanchis ? Ou êtes-vous authentiques, dans votre amour pour les autres ?
Bien entendu Dieu aime tout le monde, Il aime tous les hommes en dépit de leurs fautes et de leurs manquements.
Mais Il prend plaisir à un cœur simple, humble, reconnaissant qu’il n’est rien, devant Son créateur, et respectant les autres, car conscient qu’ils sont l’image de Dieu.
Jésus n’aimait pas les honneurs.
Aimez-vous les honneurs ? Aimez-vous ce qui brille ?
Etes-vous déranger, du fait d’être dans l’ombre ? Voulez-vous à tous prix, être sur le devant de la scène ?

  • Jésus n’a pas choisi les gens importants de ce monde, mais Il se plaît à utiliser les choses folles de ce monde, pour confondre les sages:

Il choisit des gens ordinaires, des gens sur qui, personne n’aurait parié un centime, pour confondre les sages.

« Mais Dieu a choisi les choses folles du monde pour confondre les sages; Dieu a choisi les choses faibles du monde pour confondre les fortes. » 1 Corinthiens 1.27

Qui sont les sages de ce monde ? Les bien-pensants, les personnes qui pensent être supérieurs aux autres, du fait de leur éducation, position, titre, argent ect…Pensez-vous être supérieur à quelqu’un ?

Pensez-vous que vos responsabilités dans la vie (au sein de votre travail, de votre famille, de votre église locale), vous donne le droit de mépriser quelqu’un ?

Pensez-vous que votre statut d’enfant de Dieu, vous donne le droit de mépriser un non-croyant ?
J’espère que cela nous fera rentrer en nous-mêmes, pour nous examiner quant à notre amour pour les autres.
Que le Seigneur nous aide à aimer comme Lui aime et qu’Il nous délivre de toutes formes de mépris et de négligence, envers notre prochain.

Fanny Naima