Accepter nos souffrances pour aller mieux.

Acceptation

« Prendre soin de soi, c’est accepter d’aller mal de temps en temps » [Alain Ferrant]

Quel paradoxe me direz-vous ? Et pourtant…

 

Dès notre naissance, nous sommes vouées à souffrir. Oh, voilà une vision qui paraît bien pessimiste.

Eh oui, la réalité, dans laquelle nous sommes promis -tout au long de notre existence-, est faite d’expériences douloureuses, entre autres. Et, cela commence dès que l’on sort du ventre de la mère. La première séparation est éprouvante ! Mais, comme vous le savez, nous ne pouvions pas rester plus de 9 mois, bien au chaud, les pieds dans « l’eau » ! 😉

« Nous n’arrêterons jamais de souffrir sauf à notre mort » disait de façon sarcastique M. Ferrant, professeur de psychopathologie à l’université de Lyon 2.

C’est vrai… Que de déceptions, de frustrations, de conflits, de stress, de prises de tête, de bobos, depuis notre venue au monde…

Mais, alors, comment parvenir à vivre au mieux cette « vie pénible » que nous traversons ?

Comment apaiser nos souffrances… ?

En prenant soin de soi : Ah bon me direz-vous !

Mais oui c’est important !

– En acceptant d’aller mal.

Oui, c’est normal de déprimer si on a des soucis !  C’est normal d’être en colère, triste, fatigué ou angoissé quand on a un chagrin d’amour, un conflit avec ses parents ou son conjoint, un échec personnel. Être mal de temps en temps, c’est donc tout à fait normal. C’est, d’ailleurs, un des moyens qu’a trouvé notre psyché pour évacuer nos « indigestions ». C’est comme si l’on faisait une espèce de « gastro-psychique ». On a des régurgitations !

On est arrivé au trop , au plus supportable ….

– En s’aimant.

Ah ! ça c’est un sujet tabou ….et puis est-ce cela que la Bible enseigne diront certaines ? Attendez lisez la suite ! .

« Aimez-vous, acceptez-vous en premier avant d’aimer les autres » C’est si important ! si je n’arrive pas a faire la paix avec moi- même et a accepter avec compassion ce que Dieu a fait de moi je ne peux vraiment aller vers les autres !

Non ! pas d’hédonisme (recherche seulement de nos plaisirs, moi, moi et moi …NON !

Parce que s’aimer suffisamment, s’accepter en tant que créature de Dieu, avoir le souci de soi,  croire en soi de façon équilibrée, c’est se donner les moyens de gérer tout ce que la marée amènera tout à l’heure ou demain.

C’est être à l’écoute de ses propres souffrances, pas la peine de mettre la tête dans le sable ou de faire comme l’autruche !

Le premier grand pas c’est de reconnaitre que vous êtes en difficulté. Oui ! si jusqu’à présent vous avez su tout gérer maintenant vous ne pouvez plus .

IL EST IMPORTANT DE L’ACCEPTER !

Comment faire alors?

Allez rechercher des sources d’abondante satisfaction , prenez du temps pour vous et vous seule: les hobbies, les amis, la famille, les sorties, , le sport, la création artistique etc…sans oublier le plus important la FOI , s’approcher de Dieu est notre bien !

Soyez attentives à ce que vous avez envie d’être et de produire.

Et si la souffrance venait à déborder de trop, je vous encourage à rencontrer un professionnel bienveillant (Thérapeute, psychologue, psychiatre chrétien, médecin etc.) qui vous orientera ou vous aidera. Parce qu’il y a des degrés de souffrance qui ont vraiment besoin d’une prise en charge bien plus importante qu’une simple écoute amicale.

Et en cela nous pourrions vous conseiller de voir des conseillers chrétiens.

C’est douloureux parfois de faire ce genre de démarche mais c’est aussi salutaire .

A.D