Bien plus que deux pour un…

soldeVoici un titre qui intrigue. C’est intentionné !

Lorsqu’on entend ce slogan : « Deux pour un ! », on pense tout de suite à ces époques fatidiques des soldes. Vous savez, ces  périodes de l’année ou beaucoup d’entre nous s’adonnent à ce sport féminin…communément défini par « faire du shopping ou faire les courses ». Disons « faire les courses », qui revêt vraiment un ton et un caractère plus  sportif !

Mais dans la vraie Vie -laissons le shopping de côté-, en Jésus, il y a bien davantage que du « deux pour un ». En Jésus nous pouvons recevoir non pas une fois ou deux par an, mais tout au long de notre existence !

Êtes-vous mal à l’aise avec la pensée de venir à Lui pour lui demander ? Je l’avoue moi aussi. En revanche, Christ n’est pas du tout gêné de nous voir arriver dans le lieu secret non seulement pour le connaître, mais aussi pour lui demander quelque chose. Au contraire ! Il a « réglé la facture » pour pouvoir nous répondre, pour pouvoir nous dire « oui ».

N’écoutez pas ce mensonge qui consiste à vous faire croire que Jésus n’en peut plus de vos appels à l’aide, de vos listes de besoins, de vos demandes de conseils ou d’une plus grande révélation de sa personne. Il est une chose dont je suis certaine : non seulement il est heureux de nous voir venir à Lui, mais en plus, il a toujours davantage à nous donner.

Lors d’un temps de jeûne avec des amies, alors que l’une d’entre nous partageait sur l’histoire de la femme à la perte de sang, j’ai été touchée, et interpellée par une simple phrase que Jésus a dite à cette femme. Je vous encourage à lire l’histoire dans Marc 5 : 21 – 34, afin de vous replacer dans le contexte. Voici la phrase qui capta mon attention :

Jésus lui déclara : « Ma fille, ta foi t’a sauvée, va en paix et sois guérie de ton mal. » (Verset 34)

Cette femme à la perte de sang s’était approchée de Jésus discrètement pour recevoir seulement  une guérison et voyez ce qu’elle a reçu : quatre choses !!! Pas une, ni deux, ni trois, mais quatre.

1-       « Ma fille » Wow ! Comme ceci a dû la surprendre et lui faire un bien immense, à elle qui depuis des années était rejetée, isolée et considérée comme impure à cause de sa maladie. Soudainement la voici non seulement acceptée, mais adoptée par le Créateur de l’univers. Jésus n’a pas dit : « Femme », mais « Ma fille ».

C’est ce que Jésus te dit, à toi aujourd’hui.  « Tu es à moi, tu es ma fille »
massage-599476_1280

 

2-      « Ta foi t’a sauvée » Jésus encourage et certifie qu’elle a de la foi, et Il lui déclare en plus qu’elle est sauvée. Rien n’est plus important que le salut. Jésus révèle ici ce qui est prioritaire pour Lui. La guérison est importante, mais à quoi bon être guéri sans être sauvé ? Jésus te veut avec lui pour toujours. Il veut ton bonheur maintenant et à jamais. C’est seulement auprès de Lui que le vrai bonheur se trouve.

 

 

3-      « Va en paix… » Il lui donne sa paix. C’est ce qu’il dit encore aujourd’hui : « Va en paix. » C’est sa paix qui fait toute la différence. Et seule sa personne nous procure la paix. La seule guérison de cette femme était une bénédiction, mais Jésus savait pertinemment  que la guérison ne sauve pas et qu’elle n’apporte pas la paix en toute chose.sand-289225_1280

 

4-     « Et soit guérie de ton mal. » C’est en dernier qu’il range sa requête.

Quelle rencontre ! Cependant la même chose est aujourd’hui accessible pour chacune d’entre nous. Suivons cette femme, frayons-nous un chemin. Elle ne s’est pas laissé arrêter par l’obstacle de la foule. Elle savait que Jésus était en route avec le chef de la synagogue. Elle aurait pu se dire : « Je suis si indigne comparée à ce chef. Je ne connais pas autant la loi que lui. La requête de ce chef de synagogue est bien plus pressante et importante, puisque sa fille est en train de mourir. Moi, cela fait 12 ans que je gère cette maladie, je peux peut-être la supporter encore. Je ne suis qu’une femme impure. Lui en revanche est considéré comme un homme saint. » Tant de raisonnements auraient pu l’arrêter ; mais elle n’eut qu’une seule pensée :

 « Elle se disait : Si j’arrive à toucher au moins ses vêtements, je serai guérie. » (Verset 28)

C’est ainsi qu’il nous faut entrer dans le lieu secret. Voici l’objectif ultime, l’intention la plus belle et la plus pure dans la prière…toucher Dieu. Mesdames, je vous invite à croire que vous aussi, vous             pouvez toucher Jésus et recevoir de Lui. Il vous dira à vous aussi : « Ma fille ! » et vous parlera.girl-354579_1280

 

 

Croyez qu’Il est le même qu’alors. Vous vous regardez comme impure ? Allez à lui. Vous vous sentez rejetée ? Allez à Lui. Vous connaissez si peu de Lui ? Allez à Lui. Il est là pour vous. Il vous attend !

  Par Justine Robichaud