J’ai été guérie du cancer

guérie du cancerTémoignage de Christine

J’avais une maladie orpheline, et j’ai eu aussi quatre cancers. Cela m’amenait à prendre 30 médicaments par jour. Lors d’une conférence chrétienne, j’ai été guérie par l’action du Saint Esprit de 2 cancers instantanément (cancer de l’intestin et du duodénum).

En mai 2014, dans l’église d’Anger où je suis, David le frère de mon pasteur est venu faire une mission. Il réside en Angleterre où il est responsable d’UCB. Il est venu en mission pour 3 jours, et il a un ministère accès sur la guérison.

Pendant qu’il prêchait, j’ai eu l’intime conviction qu’il allait y avoir quelque chose de merveilleux. Il fit un appel lors de la prière, pour ceux qui avait un cancer et un handicap physique. Je suis restée sur ma chaise, et intérieurement, je discutais avec moi-même : handicap physique… J’ai réalisé que cela me concernait, car je suis malentendante depuis ma toxémie. Je me suis avancée, il a prié pour moi en posant ses mains sur mes oreilles. Il s’est mis derrière et je l’ai entendu alors qu’il parlait doucement. Cela a fait flac, et mal derrière la tête, et en se mettant derrière, il me disait doucement : « je m’appelle David » ; je l’ai entendu. J’ai été guérie instantanément.

Cette nuit-là, il pleuvait des cordes : je ne pouvais plus dormir à cause du bruit de la pluie qui tombe. Tout était accentué : le chant des oiseaux, le bruit de la machine à laver… Je ne vous dis pas tous les miracles que j’ai vus. David est revenu dans notre église un mois après, pour une nouvelle campagne missionnaire. Boiteux, aveugles ont été guéris… Pendant les chants, d’un seul coup, mes lunettes me gênaient, je les ai enlevées et je voyais très bien. Je sentais la présence de Dieu.

David nous a dit : « Quand vous avez un souci, chanté au lieu de pleurer ».

A ce moment-là, j’étais au chômage. Je reçois une lettre de pôle emploi le 15 du mois m’apprenant que je suis rayée de la liste des allocations chômage. Et au lieu de pleurer, j’ai chanté « Dieu est bon en tout temps ». Je sors un CV et une lettre de motivation sans motivation. J’ai écrit à la maison de retraite. Au culte, le dimanche, je vois mes sœurs et je parle avec l’une d’elles. Coup de fil de l’une le lundi (je ne savais pas que c’était la directrice de la maison de retraite) : « Votre CV m’intéresse, pouvez-vous venir pour un entretien ? » « OK. » J’ai fait passer Dieu avant moi, et suite à cet entretien, elle m’informe qu’elle m’embauche, au 1er septembre. Le 11 août, elle m’appelle, j’ai besoin de vous maintenant, et je suis allée au travail. Dieu m’a guérie (cancer, surdité…) Et il m’a réhabilitée dans le travail. Que toute la gloire lui revienne.

Transmis par Elise Ghad