La source de…

La source de …
Qui ne connaît pas ce beau film Manon des sources, magnifique récit de notre France provençale.
Paysages sublimes, et un accent chantant qui nous charme, vraiment Marcel Pagnol, l’auteur, avait trouvé dans ses propos une façon tellement imprégnée de la Provence qu’elle nous faire vivre ces récits intensément.
Pour ceux qui ne les connaissent pas, je vous suggère de voir ou revoir les adaptations faites au cinéma de ses oeuvres, surtout pour mieux comprendre le pourquoi de mon texte.


Souvent quand nous nous sentons « vides » spirituellement, on demande au Seigneur de nous « remplir » de Son Esprit, de cette eau qui vient du ciel, nous pensons même que nos sources sont taries.
Nous sommes tristes car nous ne voyons pas de renouvellement dans nos vies, nous croyons que nous sommes oubliés de nôtre Dieu, et que nous sommes des enfants de Dieu « orphelins ».
Nous partons en quête de choses spirituelles, nous courons de lieu en lieu, en espérant que nous allons vivre le miracle du ressourcement.
Nous changerons de manière de faire, nous mettrons des nouvelles pratiques dans nos moments de prière, nous voulons faire comme les autres, le silence devient nuisible, il faut faire beaucoup de bruit c’est un peu la preuve visible de ce que l’Esprit fait dans nos vies.
Je ne suis pas contre ces manifestations au milieu du peuple du Seigneur, quand elles sont spirituelles et non une simple imitation ou mimétisme.
Faire, créer, n’est pas compatible avec l’Esprit …ils dansent, nous dansons, ils tapent des mains, nous le faisons…Mais en fin de compte, nous sortons aussi découragées et aussi vides que comme nous sommes venues.
Puisque la source, cette eau vive n’est pas venue remplir nos coeurs, et nous continuons à dépérir…
Ce matin, dans Sa bonté mon Père à travers sa parole m’a donné un encouragement pour toutes celles qui se trouveraient dans cette situation, je vous le partage, car Il connaît tout mieux que personne…
Vous vous rappelez du récit de la femme samaritaine ? Et oui elle a demandé de l’eau, car elle ne voulait plus aller puiser chaque jour, on s’imagine bien les raisons de cette demande.
Femme de plusieurs compagnons, elle devait avoir une réputation lourde à porter, alors elle venait au puits au moment où tout le monde était à l’abri de la chaleur dans leurs foyers. Elle se cachait, elle n’avait plus des contacts avec les autres.

Jésus ne lui promet pas un changement dans les devoirs quotidiens, il ne lui dit pas que ce que les autres pensent d’elle va changer… Il lui propose de l’eau vive! Cette eau qui deviendrait en nous une source qui jaillira jusque dans la vie éternelle (Jean 4 – 12 à 29).

Nous avons déjà bu de cette eau, la source est en nous! Alléluia ! Mais alors quelle est la raison du vide aujourd’hui ? Pourquoi elle ne coula pas ?
Une source doit être maintenue, il faut souvent la nettoyer, enlever tout ce qui peut causer un encombrement, tout ce qui peut la boucher ou la rendre imbuvable !
Manon a bouché la source et tout le village en a subi les conséquences… Elle s’est vengée des abus que sa famille a subis, menant à la mort son père. La source a été salie par les actions mauvaises du village, mais aussi par le sentiment de colère et de vengeance de Manon.

Dans nos vies c’est pareil, Dieu nous a donné cette source, sommes-nous responsable de son maintien? O que oui ! Si nous ne faisons pas attention à nos souffrances, à notre vécu, peu à peu se placera une barrière qui va empêcher l’eau vive de couler… Voilà, nous aurons soif, mais il nous sera très difficile de retrouver la source dans sa plénitude, quelques gouttes tomberont sur nos lèvres desséchées, rien d’autre… seulement car la grâce de notre Dieu est toujours valable même dans ce moment de
pénurie.

La samaritaine après avoir bu de cette eau, a couru vers les autres pour annoncer l’homme du puits, elle n’avait plus peur de les approcher. Car la source se trouvait dans son coeur et elle coulait débordait aussi pour les autres. Manon a décidé de déboucher la source et sa vie a changé complètement, une fin heureuse.
Et nous? Voulons-nous des changements? Voulons boire de nouveau en abondance de cette source? Alors…

Allons enlever ces choses qui la bouchent, c’est notre travail, le Maître a donné, c’est à nous de nous en occuper. Ayons le courage de reconnaître chaque pierre, chaque abus, chaque injustice, nôtre passé mais aussi un ego démesuré, le manque d’amour, l’orgueil, le manque de pardon, la colère non apaisée, la non-reconnaissance de nos fautes, la victimisation personnelle, etc.

Enlevez, nettoyez, avec vos mains, dans la prière, et vous verrez comment la source coulera de
nouveau de votre coeur, car Il l’a promis  » elle coulera jusque dans la vie éternelle ». Prenez-en soin, ne laissez pas tarir cette source…
Pour ceux qui ne connaissent pas encore l’homme du puits, Jésus, allez le trouver, Il vous attend depuis longtemps, et Il veut vous donner, à vous aussi, de cette eau vive, la source de la vie.
Et Vous deviendrez une source de bénédiction pour votre entourage …

Au travail!!!

Soyez bénies.

Myriam M.