Noël, quand la fête revient dans les coeurs !

christmas-567842_1280

Que de tendres souvenirs d’enfance le mot de Noël suscite-t-il en chacun de nous !

Chacun ? Hélas tout le monde n’est pas de la fête.

Détrompez vous, je ne pense pas à tous ces pauvres gens qui n’auront pas le plaisir de préparer ces moments en grandes pompes… foie gras… dinde farcie… chocolats gourmands… champagne… pas ou peu de cadeaux pour tous ces démunis qui, pourtant eux aussi feront la fête, mais bien plus modestement que d’autres.

 

Non, je veux simplement évoquer ici tous ceux qui feront la fête … sans être de la fête !

 

Parfum de résine… éclat des lumières… le charme des couleurs déteintes de ces joyeux santons de Provence qui prône une fois l’an autour des crèches décorées… le gai tintement des cloches résonnant dans tous les villages de France au 12 coups de minuit, et puis le plaisir intact de déballer le cadeau découvert au pied de l’arbre de Noël…

 

Que l’on parle de Noël et aussitôt la magie opère : les yeux des enfants s’illuminent, les plus grands ambitionnent leurs cadeaux, les gourmands se pourlèchent les babines, et les mamans s’affairent en cuisine. Des courses, des préparatifs et encore des courses et encore des préparatifs.

La frénésie s’empare de TOUS, sans exception. Petits et grands, jeunes et vieux… Les souvenirs s’emballent et chacun y va de son anecdote, de son histoire ancienne :

« Ah, les noëls de ma jeunesse ! »

 

 

snowmen-550355_1280

Noël a toujours été pour moi synonyme de joie, de gaieté, d’amitié mais surtout le bonheur de vivre en famille ces moments bénis où nous disons et redisons l’histoire de Noël, la vraie, la seule, l’unique.

Une naissance, et des centaines fêtes d’anniversaire se sont succédées depuis plus de 2000 ans. Nous en avons fêté beaucoup en famille, tous réunis autour d’une table bien animée.

Le festin était bien souvent modeste mais préparé avec tant d’amour, tant d’attention.

 

Simplicité et pourtant rien ne manquait : chacun participait.

 

La joie des retrouvailles, l’excitation des petits autour du sapin, enfin plutôt autour des cadeaux… Les odeurs parfumées de ces bougies que l’on laisse se consumer doucement et dont les flammes vacillent joyeusement…

La douce chaleur de la cheminée où il fait si bon s’attarder après une bonne promenade revigorante : le froid piquant, la neige, le vent glacial !

Une période de l’année où la maison ne désemplit pas : les visiteurs se succèdent, les uns partent les autres arrivent et la fête continue.

Il semble que le calendrier « bugge », Noël ce n’est plus un jour mais des jours… Que de joie, que de rires, que de bonheur !

Et pourtant…

 

Un jour arrive, un jour différent, un jour inattendu, un jour de malheur et Noël perd de sa candeur.

 

Nous étions en décembre, dimanche 10 décembre.

 

Un coup de fil matinal et tout chavire : Papa est hospitalisé d’urgence sur l’hôpital de Rangueil à Toulouse… Un état « gravissime », une intervention chirurgicale, coma… réveil… état instable et puis tout bascule : Papa s’en va le 24 décembre, la veille de Noël !

Nous sommes arrivés à l’hôpital trop tard, il dort si bien si paisiblement mais il ne se réveillera plus…

A la maison les enfants et petits enfant sont restés et s’affairent à préparer… la fête de Noël !

Nous rentrons bien plus tard dans la soirée : les cadeaux sont bien là sous le sapin, le repas est fumant, une jolie table dressée mais …

La joie a disparu, le bonheur s’en est allé.

 Noël ne sera plus jamais pareil ! La douleur est trop lourde à supporter, l’absence est cruelle, notre famille entière est comme amputée.

Il manque tellement ce Papa qui rentrait gaiement dans ma maison en faisant retentir son légendaire « Salut! » !

Aujourd’hui encore son intonation de voix résonne dans mes oreilles et surtout dans mon coeur. Oui Noël semble avoir disparu…

Il m’a fallu du temps, beaucoup de temps…

Le temps d’une guérison, le temps d’une nouvelle rencontre et surtout d’un accompagnement avec l’auteur, le Créateur de Noël : Dieu lui-même !

Les années  sont passées et à l’approche de Noël, nos coeurs se serraient : il ne sera plus là au milieu de nous, mêlant son rire à ceux des enfants. Je finissais par appréhender cette saison si gaie, si belle dans mon souvenir. Cette période de l’année devenait pour moi langueur, tristesse, chagrin…

 

Mes petits-enfants, par leur beauté de vivre m’ont redonnée le sourire, les voir grandir est devenu un secours formidable.

La vie continue… Oui, je le sais malgré tout…

J’ai redécouvert peu à peu un secret bien ancré dans ma mémoire : Noël c’est la vie, la vraie, la seule, l’unique !

L’année suivante en décembre… A l’approche de ce nouvel anniversaire de la naissance du Sauveur, je suis bien consciente que c’est aussi le 4ème anniversaire du départ de Papa, mais je sais, j’ai enfin compris la vraie signification de Noël : Dieu nous a donné la vie, la vraie !

Rien à voir avec cette vie ici-bas, de passage sur la terre…

J’ai été bercée depuis mon plus jeune âge dans la foi chrétienne, je connais moi-même ce Sauveur merveilleux qui m’aime et me soutient au quotidien : Il est devenu depuis bien longtemps ma raison de vivre, la source de mon bonheur, ma vie et ma joie !

Ces dernières années traversées dans le chagrin m’ont ouvert les yeux sur la réalité de Noël.

Noël c’est bien plus que tous ces tralalas que nous mettons partout autour de nous…

 

 

christmas-560430_1280Noël c’est la vie, la vraie vie. Un sauveur est né …

 

Celui qui a donné sa vie par amour !

 

En vivant sur cette terre :

–  Il a su nous ouvrir un Chemin

  • Il nous parle de la Vérité
  • Il nous permet d’accéder à la vraie Vie

 

Oui Jésus est vraiment le chemin, la vérité et la vie !

En mourant Il offre sa vie ! Non personne ne lui prend mais Il donne volontairement et généreusement : Il donne, Il se donne …

La consolation, la guérison, la restauration … Que de merveilleux cadeaux Il dispense à tous ceux qui, dans leur affliction, savent se réfugier en Lui !

Noël 2010 arrive à grands pas avec tous ces artifices de fête… Je pense à tous ceux qui feront la fête sans être de la fête… Les larmes coulent en abondance pour plusieurs, les coeurs sont alourdis de peine et de chagrin…

Comment envisager de sourire et de festoyer quand tout en toi n’est que ruine et désastre ?

C’est Noël ! Ecoute bien son message, comprend et accepte la réalité de ces moments : Jésus est venu et tout peut changer!

Tu es peut être au bout du rouleau et tu penses que rien ni personne ne peut arranger, modifier ta situation, rassurer ton coeur, te soulager, te guérir …

Encore un effort, un simple geste… Un dernier espoir : écoute …

Alors que tout résonne, annonçant le jour J : Noël approche ! Une bonne nouvelle pour toi, si tu veux l’accepter, tu peux enfin sortir de ta tristesse et connaître la vie, la vraie, la seule qui vaut le coup d’être vécu !

Laisse-toi atteindre, laisse toi toucher par Son amour

Je sais que cela est possible : les larmes peuvent se changer en  joie.

Joie de connaître Celui qui comprend, qui console, qui soutient quand tout s’écroule.

Papa ne sera pas là à Noël, comme depuis 4 ans. Certes il nous manquera, nous allons penser à lui et nous remémorer ses accents de joie de vivre. S’il nous manque cruellement, je sais une chose qui bien plus que me rassurer,  me remplit de joie et de bonheur : je sais où est Papa !

Auprès de son Sauveur ! Oui la vie, la vraie vie, la vie éternelle …

C’est aussi cela le message de Noël : « Celui qui croit en moi, dis le Seigneur, vivra quand même il serait mort »

Mais qui est donc ce Jésus, l’enfant de la crèche ?

Il répond de lui-même : « Je suis la résurrection et la vie ! »

La Vie, La vraie, la seule qui mérite notre passage sur terre !

Bienvenue, mon ami, parmi tous ceux qui savent vivre Noël !

Pour toi aussi c’est possible de faire la fête et …d’être de la fête !

 

Patricia Berthalon