Pourquoi être influente, en tant que femme ?

stones-451329_150Rencontre à Limoges le 7 mars avec Mme Alonso.

Le thème était : Femmes d’influence.

Tu portes le nom du Seigneur. Si tu es chrétien, si tu dis que je suis chrétien, tu portes le nom du Seigneur. Tu es responsable du témoignage que tu donnes, et de comment tu portes Son nom. Tu montres Christ. C’est ta responsabilité.

 

Pourquoi être influente, en tant que femme ?

 

Tu es influente, dans ta maison, autour de toi. Cela peut être confortable. Quand je suis dans la classe j’impose le silence. J’exerce une influence. Cela rejoint le plan de Dieu pour l’église. Dans la classe, je fais passer le message du Christ par mes actes. Quand tu choisis d’être chrétien, tu acceptes le rôle de porte-parole. Si tu ne partages pas ce message, il n’est pas perpétué. Dieu veut collaborer avec toi, par ton témoignage, dans ce que tu montres au travers des œuvres bonnes. Dieu, au travers de cette collaboration, nous amène à jouer un rôle pour faire avancer son royaume.

 

Avoir de l’influence :sand-289225_1280

C’est un travail de longue haleine, un travail minuscule, pas à pas, de tous les jours. En tant que parents, par l’éducation, nous influençons nos enfants en leur inculquant les principes bibliques. Ils seront équipés pour toute leur vie. Je dois donc verser dans les enfants ou ceux qui sont autour de moi les principes bibliques. Et même si je n’ai pas le droit de parler de Christ, dans un milieu laïc, je peux montrer Christ. Je peux le faire briller. Je peux donner envie à l’enfant, de devenir comme moi. Tu as et nous avons une position d’influence.

 

Le travail :

Mon travail consiste à regarder en eux ce que Dieu a mis dans leur cœur. Savoir regarder, discerner, ce qui est en devenir. J’avais une petite fille en classe, qui prenait soin, toujours des autres. Sur du long terme, je suis sûr qu’elle deviendra infirmière. Apprends à prier pour ce que Dieu te donne de voir pour les autres.

 

Gabriel a écrit un livre, de «  L’ombre à la substance. » C’est ce que tu es, ce que tu as en toi. Identifie ces choses, ce que Dieu a mis en toi. Fais-les  fructifier, grandir. Fais rentrer dans ta vie, la substance de ce que tu es. C’est une parole de vie pour moi, et pour toi. Dieu te demande, maintenant, de travailler pour son royaume, avec le don  qu’il a investi en toi, au travers de l’influence. Ne fais pas que parler de ces choses, mais applique-les dans ta vie.

joie-de-vivre-photo-amelotour

Je travaille avec des enfants défavorisés, très difficiles. J’ai eu un enfant dans la classe, qui cassait tout, qui était sale. Sa mère l’avait rejeté. J’ai dû créer une relation avec lui. Il a vite compris que la vérité était essentiel. Quand il fait une bêtise, je lui dis « dis-moi la vérité je ne crie pas. Ce que tu fais aura une conséquence ». Je l’influence, avec la vérité qui est Dieu. Je verse au travers de la vérité Dieu dans la vie des enfants. Et il a senti très vite le bénéfice de la vérité. Un autre principe quand je dis quelque chose dans la classe je dois le faire. Je souligne toujours : « je te le dis, je te promets, je vais le faire ». Ils apprennent à faire confiance à la fidélité. Ils font la connexion de la fidélité, au travers d’un geste, d’une phrase. Et je tisse sur du long terme, une image de Dieu dans leur vie. C’est comme un pot, dans lequel je mets les valeurs de Dieu : vérité, loyauté, fidélité. Je ne peux pas parler de Christ dans la classe, mais ils voient Christ au travers de l’amour que j’ai pour eux.

 

Bien des années après, j’ai revu la maman et l’enfant, et sa maman me disait « qu’il est complètement neuf mon garçon. » Il joue dans une équipe de football. Ce  garçon a été reconstruit, parce que quelqu’un l’a aimé  comme Christ. Des fois, nous ne voyons pas, les bonnes choses que nous faisons. Mais les résultats sont pour plus tard. C’est un travail de patience qu’il faut avoir.

 

Matthieu 5 : 16.

 

C’est dans ce que tu fais au travers de ses œuvres bonnes, que tu reflètes Christ. Tout le monde, a un rôle à jouer dans la vie des autres, on est appelé à être cette lumière et il faut apprendre, à saisir les opportunités qui sont devant toi. Tu as un potentiel, celui de partager Christ, chaque jour, avec tous ceux que tu rencontres. Reflète, les valeurs qui sont en  Christ. Tu ne peux pas dire que ce n’est pas ton problème.

 

Un jour la directrice se plaignait de l’état du jardin. Je lui ai proposé d’amener des couples à la retraite. Ils font partie de mon église, et je leur ai spécifié de ne pas parler de Dieu. Les enfants travaillent avec eux. Les enfants que j’ai, sont issus de familles divisées, ou recomposées. Quand ils travaillent avec les couples âgés, qui collaborent, qui se parlent doucement, ils ont une superbe image du mariage. C’est quelque chose qui restera dans leur cœur.

 

Si vous allez à genèse 33.

 

On voit la fuite de Jacob, qui a volé son droit d’aînesse à son frère. Des années plus tard pour les retrouvailles entre les frères, Jacob divise son troupeau en plusieurs parties, et il met Rachel son épouse et Joseph tout au fond, par peur de  la réaction d’Esaü. Jacob s’est incliné devant son frère et Esaü l’a pris dans ses bras, c’est l’image du pardon, genèse 52.

 

Dans ce moment entre Jacob et son frère, l’enfant a vu l’action de son père. Et cela l’a influencé pour  toute sa vie. Il va reproduire le pardon vis-à-vis de ses frères qui l’ont vendu. Attention à ce que nous faisons devant nos enfants.

 

Prenons le temps, de voir ce que Dieu a mis chez quelqu’un. Prie par rapport à cela, fais attention à ce  que tu dis aux autres. Si tu affirmes quelque chose à quelqu’un par politesse. C’est l’exemple d’une personne qui chante faux, si tu ne lui dit pas qu’il chante faux, tu peux lui faire perdre des années, s’il veut devenir un chanteur. Des fois influencer quelqu’un, c’est être ferme. Si tu dis la vérité avec amour, les gens feront la connexion de ta foi, au travers de tes actes.

 

Mathieu 5- 19. L’exemple du fils prodigue, qui est revenu, pourquoi ? Parce qu’il avait le souvenir de ce qui était solide, l’amour de son père, la famille, les choses fondamentales dans une vie. Cela l’a influencé dans son enfance. Les enfants, les adolescents, dans notre société aujourd’hui, ont besoin de repères. Ne pense pas que ce que tu dis, ce que tu fais, ce n’est rien .Si c’est un principe de Dieu, si c’est une valeur de Dieu, fais-le. Un jour quand il sera perdu, le jeune cherchera, et il va revenir à un point de repère qui est Dieu. Si tu déverses en lui Christ avec courage et constance.

 

Elisabeth Had