Tu me trouves comment ?

« Tu me trouves comment ? Je suis comme elle ou je suis plus grosse ?
Qu’est-ce qu‘elle est belle, je voudrais tant vieillir comme elle…Voilà, c’est exactement comme elle que je veux être pas plus pas moins.
Comment elle fait pour avoir de si beaux cheveux, quelle chance ! Je veux les mêmes. C’est vraiment injuste : elle a tout pour elle : grande, cheveux bouclés, les yeux verts,
intelligente, un super métier… »
Autant de phrases que vous avez peut-être prononcées et qui ne vous rendent pas la vie facile.

La femme évolue, son corps change en fonction des saisons de sa vie : d’abord à l’adolescence, puis, à la suite des grossesses. Chaque décennie est une nouvelle étape à franchir plus oumoins aisément avec l’arrivée des premières rides puis l’augmentation de ces rides. Vient ensuite la ménopause…

Bref le corps d’une femme est en constante évolution.

De plus, la femme a la fâcheuse habitude de ne jamais être satisfaite de ce qu‘elle a. Quand elle a les cheveux courts, elle les voudrait longs… Lorsque ses cheveux sont frisés elle les voudrait raides. Le matin, elle décide de porter un joli pantalon puis lorsqu’elle croise une femme avec une robe magnifique, elle se dit « voilà, j’aurais du mettre une robe »…
Bref la comparaison est un véritable fléau féminin. Elle engendre la frustration, l’insatisfaction
et une mauvaise estime de soi ou au contraire peut générer l’orgueil.

J’ai connu une période où je me comparais et de ce fait, j’étais sans cesse en train de me questionner. J’étais consciente de ma valeur et j’en étais satisfaite mais si par malheur je venais à me comparer à une autre femme, le doute s’installait et je ne savais même plus ce que je valais. Consciente de ce problème, j’ai prié. J’ai demandé à Dieu de m’aider à m’accepter et à être satisfaite de qui j’étais. J’ai aussi compris que je pouvais l’offenser par mon attitude car Lui m’aime telle que je suis et comme il est écrit dans la bible : je suis une créature merveilleuse (psaumes 139 v 14).

 

Petit à petit, je me suis aperçue que je ne me comparais plus aux autres femmes. J’ai compris que ce qui est beau c’est la diversité. Lorsque je voyais une autre femme au lieu de me comparer et douter de moi, je voyais ce qui était beau en elle sans l’envier, sans penser « elle est mieux ou moins bien que moi. » Et puis la beauté ce n’est pas seulement ce que l’on voit. Ce qui fait la beauté c’est à la fois l’extérieur et l’intérieur. Si on se sent mal à l’intérieur, cela se voit à l’extérieur etinversement…
Aujourd’hui je suis en total accord avec moi même, je me sens bien intérieurement et extérieurement. Je connais ma valeur, je sais apprécier la beauté des autres sans me dévaluer. En revanche j’ai réellement pris conscience de la souffrance des femmes et ce, grâce à mon métier.
Je suis conseillère en image, je côtoie de nombreuses femmes qui ne sont pas en accord avec elles mêmes, elles ne se voient pas telles qu’elles sont, elles ne sont pas conscientes de l’image qu‘elles reflètent. Elles sont influencées par la télévision, le cinéma, les magasines… De ce faitelles sont prisonnières d’une idée de la beauté qui n’existe pas. Cette beauté n’est pas réelle, elle est faussée, truquée, « photoshoppée » et cause de nombreux dégâts chez les femmes. Mon métier me permet de leur ouvrir les yeux sur leur capital beauté, leur potentiel. Elles apprennent à se regarder d’une manière différente. Elles apprennent à se mettre en valeur grâce à des techniques personnalisées et individuelles. Chaque femme a le droit de se sentir bien, de se mettre en valeur et de retrouver confianceen elle.
Lorsque l’être intérieur et l’être extérieur sont en accord, la femme rayonne, son image est sublimée, elle se sent bien, elle se sent belle, en accord avec qui elle est.
À ce moment là, la femme ne se compare plus, elle connaît sa valeur et reconnaît la valeur des autres sans en souffrir. Oui c’est possible, c’est accessible à toutes !

Voici quelques pistes si vous en avez assez de vous comparer :
– voyez la diversité comme une force : si nous étions toutes identiques, la vie serait monotone !
– faites de votre différence un atout ;
– entendez les compliments que l’on vous fait ;
– énumérez vos points forts avant de lister vos points à améliorer (ne soyez pas si dures envers
vous…) ;
– demandez à Dieu de changer votre façon de vous regarder : regardez-vous comme Lui vous
voit (vous allez être agréablement surprises).

Carine Estelle