Puis-je m’accepter comme je suis?

Mise à part votre relation avec Dieu, il s’agit de la relation la plus importante de votre vie. Je ne parle pas ici de votre relation conjugale, du lien que vous avez avec vos enfants ou vos petits-enfants, ou même avec un(e) ami(e) que vous chérissez.

Chers amis, il se peut que vous ne l’ayez pas compris, mais… La relation la plus importante de votre vie, c’est celle que vous avez avec… vous-même.

Et cela est vrai parce que la perception que vous avez de vous-même affectera tous les autres domaines de votre vie : Votre santé émotionnelle, vos relations avec les autres, votre façon de faire face à l’adversité, votre capacité de rêver à des choses meilleures et d’espérer qu’elles se réaliseront, et même votre cheminement avec Dieu.Tous ces domaines sont influencés de façon positive lorsque vous décidez d’accepter et d’aimer la personne que Dieu a créée en vous. Il se peut que vous lisiez cela et que vous pensiez : « Joyce, il est impossible que je puisse m’aimer, je fais beaucoup trop d’erreurs. J’ai été rejeté de trop nombreuses fois. J’ai beaucoup trop de défauts. »

Je comprends que vous puissiez vous sentir ainsi. Moi-même, je me suis sentie ainsi pendant de nombreuses années, moi aussi.

Cependant, aujourd’hui, je veux que vous croyez que…  Dieu vous aime… avec vos défauts et tout le reste. Peu importe le nombre de fois où vous avez toutgâché ou bien les manquements que vous croyez avoir. dans votre vie. Peu importe à quel point vous vous sentez imparfait par moments – vous êtes accepté, approuvé et inconditionnellement aimé par votre Père céleste.

Dans Jérémie 31 : 3, Dieu vous fait cette promesse : … Je t’aime depuis toujours et pour toujours. C’est pourquoi je reste profondément attaché à toi.

J’aime beaucoup ce verset! Si Dieu nous aime, nous pouvons suivre Son exemple et apprendre à nous aimer… avec nos défauts et tout le reste. Un jour, je suis tombée sur une histoire qui illustre cela parfaitement.En Inde, un porteur d’eau possédait deux grands pots suspendus à chaque extrémité d’une perche qu’il portait sur ses épaules. L’un des pots était en parfait état, mais l’autre pot comportait une fissure, et arrivé à destination, celui-ci n’était plus qu’à moitié plein. Chaque jour, pendant deux ans, le porteur d’eau n’apportait que le contenu d’un pot et demi d’eau à la fin de la longue marche qu’il faisait entre le ruisseau et la maison. Bien entendu, le pot en parfait état était fier d’avoir accompli sa mission, mais le petit pot fissuré se sentait honteux de ses imperfections  – et misérable lorsqu’il constatait qu’il n’avait pu accomplir que la moitié de ce que l’autre pot avait pu accomplir.

Vous êtes-vous déjà senti(e) ainsi? Anxieux? Anxieuse ? Brisé(e)? Imparfait(e)? Alors, regardez comment l’histoire se termine.

À la fin de deux années que le pot défectueux avait perçu comme une amère défaite, il s’adressa au porteur d’eau et lui dit : « J’ai honte de moi-même. »
«  Et pourquoi? », demanda le porteur d’eau. « De quoi as-tu honte? »
« Eh bien, à cause de mes défauts, tu as dû faire tout ce travail sans être pleinement récompensé pour tes efforts », dit le pot.Le porteur lui répondit avec compassion : « À notre retour à la maison aujourd’hui, je veux que tu regardes toutes les belles fleurs tout le long du sentier. » Alors qu’ils montaient la colline, le pot fissuré remarqua qu’il y avait, en effet, de belles fleurs sauvages sur le côté droit du sentier.

Le porteur d’eau dit alors au pot : « As-tu remarqué qu’il y avait des fleurs seulement de ton côté du sentier et aucune du côté de l’autre pot? Il en est ainsi parce que j’ai toujours été au courant de ton imperfection, et j’en ai tiré profit en plantant des graines de fleurs de ton côté du sentier. Chaque jour, alors que nous revenions du ruisseau, tu as arrosé ces graines, et au cours de ces deux années, j’ai cueilli ces belles fleurs pour en décorer ma table. Si tu n’avais pas été exactement tel que tu es, je n’aurais pas eu accès à toute cette beauté pour en illuminer ma maison. »

Tout comme ce pot fissuré, Dieu peut se servir de vous pour accomplir des choses incroyables :
Vous pouvez être une source d’inspiration pour vos enfants et vos petits-enfants;
• Vous pouvez encourager, édifier et exhorter les personnes autour de vous;
• Vous pouvez utiliser vos dons et vos talents pour en faire profiter votre église;
• Vous pouvez partager votre témoignage avec des gens qui souffrent.Vous n’avez pas besoin d’être parfait pour que Dieu se serve de vous… et vous ne devez certainement pas être parfait pour qu’Il vous aime.
Ce sujet me tient particulièrement à cœur parce que le fait d’apprendre à être heureux avec nous-mêmes est une clé essentielle pour pouvoir profiter pleinement de notre vie.

Dieu n’exige pas de nous que nous soyons parfaits – Il nous a créés et Il sait que nous sommes humains et que nous commettrons des erreurs. Notre travail consiste à nous lever chaque jour et à faire de notre mieux pour vivre en obéissant à Sa Parole. Eh, oui, il y aura bien sûr des moments où nous allons échouer.

Cependant, lorsque nous échouerons, au lieu de nous recroqueviller sur nous-mêmes et de présumer que Dieu est fâché contre nous, nous pouvons simplement demander à Dieu de nous accorder Son pardon, recevoir Sa miséricorde et Sa grâce et poursuivre notre journée dans la joie.
Alors, aujourd’hui, nous pouvons recevoir cet encouragement :

  • Ne soyez pas si dur avec vous-même…
  • Recevez l’amour de Dieu…
  • Réjouissez-vous pleinement de la personne que vous êtes…
  • Et profitez de chaque moment de la vie pour laquelle Jésus a donné la sienne!


 Dave et Joyce.