Recherche:
Evenementielles | Une pensée
604
archive,category,category-une-pensee,category-604,edgt-core-1.0.1,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,hudson-ver-2.2, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.4,vc_responsive

Il me donne ….

Il me donne… à faire le jardin. Je sais que je dois m’attaquer à son entretien, le nettoyer, l’aérer. Mais mon humeur du jour est un peu… flemmarde.

Comme chaque année à la même période, il a besoin d’un bon coup de désherbage, d’une mise à jour avant le départ en vacances.

0 Comments
Partager

J’existe !

Ça n’était qu’un graffiti. Un simple graffiti griffonné par je ne sais qui sur un pont d’autoroute. Un de ces trucs qui soit t’agace, soit te fait sourire. Qui attire ton regard ou qui te laisse indifférente. Un banal graffiti.

Mais, celui-là m’a semblé écrit juste pour moi : « J’existe » !

0 Comments
Partager

Courage !

Bonjour chère sœur !

Par cette pensée, j’ai à cœur de t’encourager à persévérer et pour cela, je t’emmène en vacances dans les Vosges !

Début mars, je suis partie en vacances dans cette merveilleuse région.

J’ai crapahuté sur des sentiers, certains escarpés. Ça montait, ça descendait.

0 Comments
Partager

Ne retiens rien, ne garde rien !

« Tout est accompli ! »Jean 19 : 30

(Le mot grec est : « Teleo », ce qui peut signifier littéralement « payé ».)

Le contentieux du contentieux, c’est ce qui reste quand tu dis avoir pardonné. Ce qui reste quand tu dis être pardonnée, que tu t’es excusée, repentie, mais que quelque chose ne s’en va pas. Comme une douleur fantôme.

0 Comments
Partager

le signe de reconnaissance

Quand la date du 1er avril approche, nous avons toutes une pensée
« Attention à mon dos, que personne n’ait « la bonne idée » de m’accrocher un poisson ! » et nous sommes un peu plus sur nos gardes pour éviter toutes mauvaises blagues.

 

Le poisson, pour nous, qui sommes chrétiens, a une tout autre symbolique.

0 Comments
Partager

Frippée

Bof !

Je me suis levée toute « fripée » ce matin avec juste une envie : retourner me coucher et me réveiller encore une fois pour voir si ma tête avait changé.

Parce qu’elle est lourde, ma tête. Et puis, mon nez est bouché. Du coup, ça me donne des poches sous les yeux et mon teint s’en ressent : il est gris et terne,  comme mes pensées de ce matin, ternes et très, très… plates.

0 Comments
Partager

L’heure de la tonte est arrivée !!

J’étais cette brebis égarée, celle qui s’était accommodée à des relations toxiques, à des paroles blessantes. C’était ça, ma parure.

Un beau jour, j’ai décidé que je guérirai, mais je pensais le faire seule, sans l’aide du Dieu qui guérit.

Je pensais panser mes blessures moi-même. Comment une brebis peut-elle soigner sa blessure sans l’aide de son berger ? Comment peut-elle même voir véritablement ses blessures sous cette parure ?

0 Comments
Partager

Une parure bien lourde.

Il y a quelques mois, j’ai lu un article qui parlait d’un mouton retrouvé après s’être égaré dans le désert australien pendant plusieurs années.

Cet animal  retrouvé portait quasiment son poids en laine.

Cela devait lui demander tellement d’efforts !

Il devait avoir si chaud dans le désert avec toute cette laine !

Le temps que la laine pousse a permis à cet animal de s’habituer à cette parure.

Il a appris à marcher avec, manger avec, dormir avec, vivre avec.

0 Comments
Partager

La tête sous l’eau.

Bon. Voilà. Mon bateau « reconnaissance » a été arrêté. Mais arrêté net. (Mais je te rassure, il n’a pas coulé !)

C’est pas que je ne voulais pas être reconnaissante. C’est pas que je n’essayais pas. J’ai persévéré, chaque jour (ou presque), mais c’est comme s’il y avait une grosse chape noire au-dessus de moi. Une grosse tempête.

0 Comments
Partager