Recherche:
Evenementielles | Evènementielles
3
archive,author,author-raymonde,author-3,edgt-core-1.0.1,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,hudson-ver-2.2, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.4,vc_responsive

Ne retiens rien, ne garde rien !

« Tout est accompli ! »Jean 19 : 30

(Le mot grec est : « Teleo », ce qui peut signifier littéralement « payé ».)

Le contentieux du contentieux, c’est ce qui reste quand tu dis avoir pardonné. Ce qui reste quand tu dis être pardonnée, que tu t’es excusée, repentie, mais que quelque chose ne s’en va pas. Comme une douleur fantôme.

0 Comments
Partager

Sandra KOUAME

Je m’appelle Sandra KOUAME, leader de louange, auteure-compositrice et formatrice.

J’ai baigné dans la musique depuis mon enfance avec une famille où la louange avait une place très importante. Mes parents étaient tous deux leaders de louange et ont su me transmettre leur passion.

Ma formation musicale a démarré très jeune à la maîtrise de l’Opéra de Lyon pendant quelques années puis par la participation à des chorales et groupes musicaux divers. J’ai ainsi pu apprendre différents styles de musique allant du lyrique à l’afro-gospel.

0 Comments
Partager

le signe de reconnaissance

Quand la date du 1er avril approche, nous avons toutes une pensée
« Attention à mon dos, que personne n’ait « la bonne idée » de m’accrocher un poisson ! » et nous sommes un peu plus sur nos gardes pour éviter toutes mauvaises blagues.

 

Le poisson, pour nous, qui sommes chrétiens, a une tout autre symbolique.

0 Comments
Partager

Frippée

Bof !

Je me suis levée toute « fripée » ce matin avec juste une envie : retourner me coucher et me réveiller encore une fois pour voir si ma tête avait changé.

Parce qu’elle est lourde, ma tête. Et puis, mon nez est bouché. Du coup, ça me donne des poches sous les yeux et mon teint s’en ressent : il est gris et terne,  comme mes pensées de ce matin, ternes et très, très… plates.

0 Comments
Partager

L’heure de la tonte est arrivée !!

J’étais cette brebis égarée, celle qui s’était accommodée à des relations toxiques, à des paroles blessantes. C’était ça, ma parure.

Un beau jour, j’ai décidé que je guérirai, mais je pensais le faire seule, sans l’aide du Dieu qui guérit.

Je pensais panser mes blessures moi-même. Comment une brebis peut-elle soigner sa blessure sans l’aide de son berger ? Comment peut-elle même voir véritablement ses blessures sous cette parure ?

0 Comments
Partager

Une parure bien lourde.

Il y a quelques mois, j’ai lu un article qui parlait d’un mouton retrouvé après s’être égaré dans le désert australien pendant plusieurs années.

Cet animal  retrouvé portait quasiment son poids en laine.

Cela devait lui demander tellement d’efforts !

Il devait avoir si chaud dans le désert avec toute cette laine !

Le temps que la laine pousse a permis à cet animal de s’habituer à cette parure.

Il a appris à marcher avec, manger avec, dormir avec, vivre avec.

0 Comments
Partager

La tête sous l’eau.

Bon. Voilà. Mon bateau « reconnaissance » a été arrêté. Mais arrêté net. (Mais je te rassure, il n’a pas coulé !)

C’est pas que je ne voulais pas être reconnaissante. C’est pas que je n’essayais pas. J’ai persévéré, chaque jour (ou presque), mais c’est comme s’il y avait une grosse chape noire au-dessus de moi. Une grosse tempête.

0 Comments
Partager

Hello ! Est-ce que tu as bien passé le cap ?

Bien passé le cap. Quelle drôle d’expression. Ça suppose que tu passes d’une tempête ou de quelque chose de difficile à un autre côté où ça devrait se dégager.

Sauf qu’en réalité, tu passes le cap avec ton bateau qui, lui, ne s’est pas déchargé tout d’un coup au douzième coup de minuit (en l’occurrence pour moi ça a été une gastro qui m’a suivie dans la nouvelle année)…

0 Comments
Partager