Recherche:
Evenementielles | 5 Le vaccin
25552
post-template-default,single,single-post,postid-25552,single-format-standard,et_divi_builder,edgt-core-1.0.1,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,hudson-ver-2.2, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.4,vc_responsive,et-pb-theme-hudson,et-db

5 Le vaccin

C’est étonnant pour nous, tout à coup, le monde entier a quelque chose de commun: un p’tit virus. Pas une version bridée pour la Chine, une hollywoodienne pour l’Amérique, une colorée pour l’Afrique et une… propre en ordre pour la Suisse. Non. Tous le même.

Tous touchés, tous arrêtés, tous de la même façon. Tous sans exception… et sans aucun remède.

Une mondialisation par la maladie qui me fait penser que, face à elle, et finalement face à la mort… on est tous dans le même bateau. Pas de différence de culture, de couleur de peau, de statuts. On est tous égaux à ce niveau-là.

Tous les laboratoires se sont mis en route pour être le premier à trouver LE remède, la parade…

Je me surprends à penser que, celui qui va développer le vaccin, pourrait devenir le maître du monde.

Et pourtant, à bien y réfléchir, c’est pas une première! Et je ne pense même pas à la grippe asiatique, ni espagnole, ni à la peste, ni à la peste noire… Il y a eu un premier virus qui nous a tous atteint. Absolument tous! Un virus rassembleur, universel, intemporel. Mais, celui-là, ça fait tellement longtemps qu’il s’est installé en nous qu’on s’y est adapté. Tellement longtemps qu’on l’a négligé, oublié, jusqu’à croire qu’il n’existe pas.

Et pourtant, les conséquences sont les mêmes que pour notre virus actuel: angoisses, peurs, souffrances, isolements, maladie… et toujours, au bout, la mort.

Un jour ou l’autre, il se rappelle à nous. Alors, comme pour le Covid-19, on cherche, on cherche un peu partout, un peu n’importe où, le fameux antidote, le moyen d’aller mieux… le moyen consulter la mort.

Et pourtant, pour ce virus-là, le vaccin a été donné. Pas trouvé, mais donné, parce que l’enjeu de ce vaccin-là n’est pas la puissance, l’argent ou la domination. Son enjeu c’est l’Amour, parce que ce vaccin-là a coûté le prix fort à Dieu. Sacrifice d’Amour testé par Lui-Même. Ce vaccin-là a coûté la vie du Fils.

Mais le Fils a su résister et gagner sur la mort, alors le vaccin a été approuvé, pour nous.

Jésus a été notre vaccin contre le péché et Il est devenu définitivement Le Maître du monde. Et il n’y en aura pas d’autre. Tant pis pour les chercheurs de tous bords!

Jésus, Prince de Paix, qui peut et veut devenir ton antidote si tu le choisis pour qui Il est: Dieu, Sauveur… et Maître.

Est-ce que tu voudrais vraiment refuser ce vaccin?

Jean 3:16 – 3:17
16 Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle.
17 Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour qu’il juge le monde, mais pour que le monde soit sauvé par lui.

Romains 3:23
Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu;

 

 

 

Partager