Recherche:
Evenementielles | Infiltration !!
24494
post-template-default,single,single-post,postid-24494,single-format-standard,et_divi_builder,edgt-core-1.0.1,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,hudson-ver-2.2, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.4,vc_responsive,et-pb-theme-hudson,et-db

Infiltration !!

Il y a quelques temps une de mes dents s’est cassée alors même que je ne mangeais… qu’une frite ! Il a donc fallu prendre rendez-vous avec le dentiste qui m’a annoncé l’infiltration d’une carie dans une dent qui avait pourtant déjà été soignée.

Incroyable ! J’imaginais cette microscopique bactérie qui avait eu raison de cette dent pourtant déjà soignée. Je l’imaginais dans sa tenue d’espionne, passant inaperçue, sans faire de bruit pour ne pas se faire remarquer (oui, j’ai une grande imagination). Il n’a pas fallu grand-chose, une toute petite brèche de rien du tout pour que les bactéries s’infiltrent et que la carie prenne toute la place.

Cela me faisait penser à mon cœur. Certaines choses semblent guéries. Plus de douleur, plus de ressentis et pourtant…

J’ai vu là la nécessité de veiller, de revenir régulièrement sur des douleurs du passé, qui peut-être ont été guéries, oubliées, pardonnées. La nécessité de s’y repencher sérieusement pour être vraie, honnête avec nous-mêmes et avec Dieu.

Pas question de déterrer le passé, de revivre la douleur, non.

Juste s’assurer qu’il n’y a plus rien, que rien ne vient insidieusement s’infiltrer. Une infiltration dans notre cœur ne fait pas forcément mal au début mais à la longue elle peut blesser et provoquer une fracture plus importante.

La carie ne prend pas naissance dans la dent. Les bactéries viennent de l’extérieur et rongent petit à petit l’émail puis la dentine. Dans notre cœur, il en est de même. L’infiltration des petits grains de sable commence par des mots, des manques, des attitudes blessantes involontaires qui vont venir détruire la croûte de la guérison. Et puis ils vont prendre place dans nos pensées jusqu’à nous infecter durablement.

Il nous faut veiller. Comment ? Peut-être en remerciant Dieu pour la guérison et lui demander de poursuivre cette guérison dès qu’on sent que quelque chose nous titille, nous embête et pourrait nous faire sombrer dans la rancœur.

Dieu veut vous accorder une guérison pleine et entière. Persévérez !

Céline.

Partager