Recherche:
Evenementielles | Articles récents
10842
paged,page-template,page-template-blog-standard,page-template-blog-standard-php,page,page-id-10842,page-child,parent-pageid-10830,paged-50,page-paged-50,edgt-core-1.0.1,tribe-no-js,ajax_fade,page_not_loaded,,hudson-ver-2.2, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,blog_installed,wpb-js-composer js-comp-ver-5.5.4,vc_responsive

Articles récents

Une touche de nous pour connecter avec vous.

Délivrée de toutes mes souffrances.

771341-assistante-sociale-dans-l-ameJ’ai été mariée pendant 40 ans à un époux violent et alcoolique. J’ai tenue grâce à ma fille malgré toutes les difficultés que cette situation engendrait.
Quelques années après la naissance de mon petit-fils, j’ai décidé de réagir malgré l’opposition de toute la famille. Je me suis séparée de mon mari, j’ai trouvé un appartement. C’était très dur et j’étais au bord du gouffre. 

0 Comments
Partager

Faite-vous partie du clan des vainqueurs ?

praying-614374_1280Le « clan » des vainqueurs est un cercle restreint. Pour en faire partie deux choses sont essentielles : d’abord faire le choix d’y entrer et ensuite accepter de s’opposer souvent à l’opinion de la majorité.

Parfois le coût peut sembler trop élevé, mais la récompense finale est garantie. Moïse avait envoyé 12 espions sillonner les terres habitées par les Cananéens.  

0 Comments
Partager

Au secours j’ai péché …

je me noieC’est aux chefs des prêtres que Judas confessa qu’il avait péché en livrant Jésus, un homme juste. (Matt 27 : 3- 5). Il fut pris de remords et alla se confesser.

Malheureusement, ce n’est ni la religion, ni ses dirigeants qui purent le libérer de son fardeau et le soulager. Certes, auprès de Jésus il aurait pu trouver amour, grâce, pardon et restauration. Pourtant, il décida de prendre lui-même les choses en main pour se soulager.

0 Comments
Partager

Fini l’anorexie !

3 a Photo Anne Marie AnerexieFini l’anorexie !

Jésus a calmé la tempête qui me ravageait. Mes envies suicidaires ont disparu.

Dès ma naissance, je ne voulais qu’une chose : quitter cette terre sans faire de bruit. J’étais un bébé anorexique, puis une petite fille triste. J’avais peur des autres, du monde et de la violence qui régnait autour de moi. Il y avait en moi une tristesse infinie qui m’empêchait de vivre.

0 Comments
Partager